Madagascar 2015 2017-05-01T22:02:21+00:00

JOURNAL DE MON VOYAGE HUMANITAIRE à MADAGASCAR

                                                                                                    2015

 

Samedi 27 décembre 2014

C’est par un temps de neige que nous prenons la route pour aller à l’aéroport Roissy De Gaulle avec Boy mon fidèle compagnon.

DSCI0004 DSCI0003

Samedi 27 décembre 2014

Déjà une petite surcharge de bagages à l’aller le poids de la caisse avec Boy est déduite des 35 kilos autorisé, ce qui coutera 60 euros, le départ à 19 heures est proche, nous étions à l’avance de trois heures.

20141227_174114

Dimanche 28 décembre 2014

Après beaucoup d’heures de vol nous atterrissons à Nosy Be dimanche à 13 heures, Boy est secoué par ce long voyage, il n’a pas bu l’eau dans l’abreuvoir, il est nerveux et assoiffé. Valérie me cherche à l’aéroport, (Valérie RANAIVOSOA  OCEANA AGENCY Amboanara  tél  0324568284 ou 0326782985 e-mail oceana_agency.adm@yahoo.fr)

Comme à chaque fois je suis emmenée dans un petit bureau avec une dame qui se présente comme vétérinaire et qui va me contrôler les papiers de Boy : après discussion nous lui donnons 20 000 AR pour nous laisser passer, elle m’a dit qu’elle sera présente lors de notre départ pour la France.

Il pleut a Nosy Be c’est un climat tropical, nous embarquons dans une vieille deux chevaux JAUNE FLUO vielle d’Amadeus. 15 kilomètres après  elle me dépose dans un hôtel sécurisé mais un peu cher pour moi. Nous nous installons dans une chambre reculé au fond du jardin, il y a de l’eau et de l’électricité La patronne me donne toute de suite la facture pour une semaine et me demande le virement sur son compte français pour ne pas avoir des frais, ce sera fait demain.

Vers 19h Docteur Guy MASSIMINO chirurgien alsacien partiellement à la retraite vient six mois par an à Madagascar pour faire des opérations chirurgicales aux enfants qui souffrent de maux dentaires mais aussi les handicapés avec des malformations graves comme les bec de lièvre. Nous échangeons  nos différentes expériences humanitaires c’est un réel et merveilleux engagement que nous faisons pour le peuple malgache que nous affectionnons tous les deux. Vers 22 heures nous nous quittons et nous nous donnons rendez vous le lendemain à 13h pour aller voir les actions humanitaires sur place chez les Sœurs de la Divine Providence.

20141229_142417

Lundi 29 décembre 2014

Boy n’a pas trouvé le sommeil cette nuit je crois que le voyage était difficile à cause de la dépressurisation. Ce matin il fait une belle chaleur j’écris en même temps que j’observe  la mer et le merveilleux paysage, Boy trouve la passibilité à côté de moi.

Mardi 30 décembre 2014

Je prends la journée pour m’installer faire des courses : achat d’eau vive, spray anti moustique, achat d’une carte de téléphone… je fais du rangement et je commence à m’organiser.

Une bonne partie de l’après-midi  je suis en contact avec  Stéphane de Kirchner Sarrebourg pour rétablir le contact INTERNET vital dans ce pays pour communiquer avec l’extérieur, enfin on y arrive !

Valérie vient me rendre visite en fin de journée pour faire le point. Très bonne nouvelle le camion pompier est retrouvé il est bloqué sur l’Ile Maurice et arrivera à Diego Suarez le 15 janvier 2015, j’appelle M. Mohamed  Amir le frère de Sophie pour lui demander la confirmation (contact Lot N.22 LA LAZARET 201 DIEGO SUAREZ 00261320290901), c’est vrai ! Nous décidons ensemble de réserver mon billet d’avion pour partir le lundi 16 janvier 2015 à Diego Suarez, je serais accueillie par son contact Madame SALAMA contact 032 40 180 89 à Diego Suarez, elle me donne aussi le contact chez MSC M. Abdalah contact 0320752817 et me logera à l’Hôtel ALLAMANDA. Elle me donne aussi le contact de Sophie ASSIATA : 0033 6 75 71 77 58 ou tél  local 0325201135 ou 0328155294, et aussi le numéro de téléphone de Jean-Paul BURGUN à Madagascar : 032 02 301 16. Une fois dédouané normalement sous 3 jours elle me donnera un chauffeur pour partir en convoi humanitaire de Diego Suarez à destination des Sœurs de la Divine Providence à Amboanara.

Mercredi 31 décembre 2014

Je suis installée devant mon ordinateur depuis le lever du jour 5h30 et j’écris pour préparer le voyage humanitaire, je prépare la grande réunion avec les Sœurs de la Divine Providence samedi prochain. Il faut organiser la venue de la camionnette des pompiers avec ses dons précieux, la distribution, qui payera l’essence pour le véhicule, qui l’entretiendra, qui le conduira ou sera-t-il stationné pour éviter le vol ? Je pense qu’il faut faire une convention avec les sœurs de la divine providence.

DSCI0062

Je visite d’autres centres qui accueillent les malades et surtout les handicapés toujours dans les communautés des Sœurs de la Divine Providence sur l’Ile de  Nosy  Be pour connaitre leurs modes de vie, leurs organisations et surtout leurs besoins.

Les enfants sont heureux de connaître Boy et de s’amuser avec lui, il est lui aussi d’être au milieu des enfants de Madagascar. Les Sœurs ont vite compris pourquoi Boy avait sa place à Madagascar depuis une dizaine d’années.

J’ai rencontré des Sœurs d’une autre communauté, l’une d’entre elles avait les doigts brisés par les voleurs qui se sont introduits dans leur école et ils ont tout pillé, et même blessé gravement la Sœur.

Valérie va envoyer une personne depuis Antananarivo chez le Père Pedro pour lui demander de nous faire passer le dédouanement sous son nom afin de bénéficier de la gratuité des taxes, droits et TVA, espérons que cela va marcher pour éviter des frais supplémentaires.

20141229_151018

Dimanche 04 janvier 2015 AMBOANARA Nosy Be

REUNION AU CENTRE STELLA MARIA

PRÉSENTS : Sœur Alphonse Marie Supérieur Provinciale d’Antsohihy – Sœur Jeanne Françoise Conseillère provinciale d’Antsohihy – Sœur Germaine Responsable de la Communauté de la ville de HEL-VILLE – Sœur Odette Responsable du Centre Stella Maria – Sœur Marie Estèphe Centre Stella Maria – Docteur Guy MAXIMINI – Valérie RANAIVOSOA – Anne-Marie BOUCHÉ HILBOLD ONG HUMANITAIRE Anne-Marie Sœur du Monde Phalsbourg France

20150104_093322

Les Sœurs de la Divine Providence sont 110 religieuses à Madagascar

L’administration générale des sœurs qui œuvre dans le monde à  Madagascar, en Europe, aux Etats Unis et à l’Equateur se trouve à St Jean de Basel en France.

MANAKARA est une ville dans le sud est ou les sœurs ont une communauté, à LOKOMBY elles ont une école, à ANTANANARIVO aussi, à ANTSOHIHY il y a l’équipe de direction plus une école primaire Collège et Lycée de NOVICIA. Un dispensaire plus une communauté à BEFANDRIANA, PONT SOFIA ANTSABARY.  MADAGASCAR à une province à St Jean de Basel et elle est la dictatrice des grands projets. Normalement quand les donateurs versent un don, il doit être versé à l’administration générale et après elles reversent les donations. Docteur Guy MAXIMINI dit : je ne suis pas d’accord, je veux verser directement l’argent aux Sœurs de Nosy Be.  Pour un don indirect quelles seront les formalités ? Sœur Alphonse Marie : C’est un peu spécial à Nosy Be, nous devons demander l’accord de notre supérieur. A l’origine Sœur Claire Andrée travaillait à l’Hôpital de Hell Ville et à sa retraite, elle a construit ce centre en 1975 pour accueillir les enfants handicapés  pour une convalescence après une opération et pour la rééducation.

C’est la première fois que Sœur Alphonse Marie vient ici. Elle était cinq années à St Jean de Bassel.

Après c’est Sœur Odette qui a continué de s’occuper du Centre Stella Maria.

D’après Sœur Odette ce centre a vécu un peu individuellement. Sœur Claire Andrée avait au début quelques enfants avec le pied Bo. C’est ça l’histoire du début, les donateurs leurs ont aidé à construire ce bungalow. La location de ce petit bungalow servira au frais de fonctionnement du centre.  A ce moment-là il y avait aussi une association hollandaise LILIANE  qui remboursait le déplacement des enfants pour aller à la grande Terre pour l’opération mais depuis deux ans la Fondation ne donne plus d’argent.

Docteur Guy MAXIMINI : Vous vivez de quoi aujourd’hui ? Docteur Guy MAXIMINI souhaiterait un bilan des recettes et des dépenses, la sœur Germaine lui explique que le peu d’argent ce sont des touristes qui passent et une personne anonyme paye du riz, mais des fois cela ne suffit pas. Docteur Guy MAXIMINI : vous avez une comptabilité à part qui est très locale, pouvez-vous me faire un listing de vos besoins : riz, cahiers, petits déjeuners, qu’est-ce que cela vous coûte par mois ? Sœur Germaine lui explique qu’elles font un bilan financier une fois par trimestre. La petite maison que nous louons nous rapporte 800 euros par an. Le but de cette réunion c’est d’aider tous les enfants handicapés, VALÉRIE propose de leur payer le transport, l’écolage, la cantine à midi, Valérie et Docteur Guy MASSIMINI souhaiterait que ce projet se réalise, ils leurs tient très à cœur. Mais manger à l’école ou dans la cour de l’école dit Sœur Alphonse n’est vraiment pas possible, les salles de classes sont remplies, les Sœurs les ont mis à l’Ecole tout prêt de leur lieu de vie pour qu’ils soient prêts pour faire de la rééducation à tout moment, par exemple le matin il y a Docteur Ghislain il est plus tôt kinésithérapeute, il vient le lundi, mardi matin, mercredi toute la journée deux heures pour 10 enfants handicapés. Parfois les enfants n’ont pas le temps d’aller à l’Ecole. Valérie ne voudrait plus qu’ils aillent à l’Ecole Public mais de les mettre directement dans une Ecole française dès leurs plus petit âge et quand ils seront grands ils iront à l’Ecole Public, ils auront déjà un bon niveau, les enfants handicapés sont juste ici une année et après ils repartent chez leurs parents qui habitent dans la plus part des cas dans la brousse. Après ils n’arriveront pas à suivre et ils se décourageront très vite, on a beaucoup de cas comme ça, ils désertent l’école parce qu’ils ne comprennent plus rien. Il y a côté l’Ecole Jean Jacques Rousseau qui prend les enfants dans le primaire, les enfants handicapés avec le pied BO ne doit pas être exclu. Docteur Guy MAXIMINI aimerait former Sœur Odette à faire la rééducation directement pour les enfants handicapés sur place, la camionnette sera là pour emmener les enfants à l’Ecole mais pendant les vacances elle sera stationnée ailleurs. Valérie s’occupe déjà de la scolarité d’autres enfants.  Valérie a l’expérience mais elle ne leurs donne pas à manger pour qu’ils restent dans leurs origines pour ne pas penser qu’ils ont la vie trop facile. Elle suit les enfants un à un, s’ils ne veulent pas travailler à l’Ecole elle les oriente ailleurs en apprentissage en vue d’un métier. Mais pour les enfants qui sont ici il y aura une continuation mais pour les autres après une année scolaire ils seront un peu abandonner, il faudrait pouvoir les suivre dans d’autres écoles.

Sœur Germaine veut que l’on clarifie nos projets : REEDUCATION, SOINS DENTAIRES, SCOLARISATION.

REEDUCATION :

Docteur Guy MAXIMINI dit qu’il faut donner la rééducation à un professionnel qui respecte un cahier des charges avec des horaires, des rendez-vous, il faudra le former. Sœur Odette devra gérer le dossier rééducation. Il faudra rémunérer un professionnel, les opérations des pieds BO se sont bien passées mais la rééducation s’est mal passée. Ici c’est un Centre de rééducation, on vous apprendra à faire des bandes plâtrés, on montrera aux enfants les vidéos, c’est une philosophie vivante, il faut la garder. Docteur Guy MAXIMINI s’occupera des dents de par son métier.  Pour la rentrée d’argent Docteur Guy MAXIMINI propose de louer la petite maison pour 300 euros par mois ce qui fera une rentrée d’argent annuelle, ce sera un beau montant mais il faudra gérer l’argent ici en direct. Docteur Guy MAXIMINI est dans sa vie professionnelle STOMMATOLOGUE et CHIRURGIEN MAXILO FACIALE. Docteur Guy MAXIMINI voudrait aussi créer une salle de soins pour faire des bandes plâtrés, peut-être que nous pourrions agrandir la petite maison en rajoutant une salle de soins. Le Docteur viendra 6 mois dans l’année à Sainte Marie, Bedolouca, Antananaro et Nosy Be.

Le Docteur dit qu’un enfant qui a mal aux dents ne peux pas étudier, il est affaibli c’est comme un ventre vide qui n’a pas d’oreilles, les soins font partis de la Vie.

Sœur Germaine demande la composition de notre équipe : VALERIE, Docteur Guy MAXIMINI et Anne-Marie Sœur du Monde. Valérie est sur le terrain depuis 8 années, elle avait enseigné la pâtisserie, elle habite à HELL VILLE. Valérie veut réaliser ce projet et trouver des donateurs. Valérie veut réaliser à tout prix ce projet et trouver des donateurs.  Valérie travaille toujours en direct et Docteur Guy MAXIMINI veut toujours payer en direct.

Sœur Alphonse est très heureuse de dire que c’est la première fois que quelqu’un propose un vrai projet, c’est vraiment un projet pour la survie de ce Centre qui accueille les handicapés.  Docteur Guy MASIMINI veut que ce Centre reste autonome. Sœur Alphonse Marie confirme que la Sœur responsable de la direction générale de Saint Jean de Basel en France viendra au mois de mai 2015 visiter des centres à Madagascar et dont celui-ci et elle pourra donner son accord.

20150104_104938 20150104_120843

Sœur Germaine souhaite réfléchir ensemble avec les autres Sœurs ici présentes.

E MAIL SŒUR GERMAINE : ghambantsoa@yahoo.com    contact : 033 29 96 246

SŒUR  ALPHONSE MARIE : amantinany@yahoo.com  contact : 033 07 318 05

SŒUR ODETTE : han.odette@gmail.com : 032 46 853 82

Dr Guy MAXIMINI aimerait opérer les FENTES PALATINES ET LES BECS DE LIEVRE, il voudrait que les Sœurs créent un réseau pour les opérer et les garder pendant une semaine dans ce Centre. A Madagascar la lèvre est opérée mais jamais le palais, la nourriture passe dans le nez et ce sont des enfants seuls et exclus à jamais. Ses enfants il faut leur faire le voile du palais, c’est une intervention très difficile plus que le bec de lièvre est important. L’opération se fera ici le Docteur Guy MAXIMINI ramènera tout le matériel et avec l’accord de la Direction de la Santé de Madagascar. Le Docteur voudrait que les Sœurs aident le Docteur à ramener ses enfants qui sont pour la majeure partie dans la brousse, dans ce Centre ou il y a déjà 35 enfants handicapés. Les sourds et muets sont dans un Centre à Diego Suarez qui a une école spéciale pour ses enfants sourds et muets. Dans le Centre ici nous allons accueillir de nouveaux enfants parce qu’entre Noël et Nouvel An c’était les congés. Valérie demande aux Sœurs comment les enfants viennent ici, les Sœurs lui répondent que ce sont les Sœurs de la Divine Providence qui font fonctionner ce Centre et qui les ramènent ici.

Anne-Marie présente son ONG HUMANITAIRE, Anne-Marie Sœur du Monde qui intervient depuis 10 années à Madagascar. Après avoir aidé la population de la Région Sofia elle souhaite apporter son aide humanitaire aux Sœurs de la Divine Providence agissant à Madagascar, les lépreux seront toujours la première population soutenue par l’ONG HUMANITAIRE de Phalsbourg en France.

L’ONG HUMANITAIRE Anne-Marie, Sœur du Monde annonce le cadeau de Noël : nous vous faisons don d’une camionnette pompier, c’est un véhicule sanitaire en bon état qui pourra transporter les enfants à l’Ecole et à l’hôpital, il faudra rajouter des sièges. Cette camionnette est remplie de dons précieux, voici la liste des marchandises qui y sont chargées. C’est un travail de trois années de préparatifs en France parce qu’il fallait trouver le financement en créant des évènements : dîner malgache, concert, marché de Noël, ventes de produits du commerce équitable de Madagascar, conférences… La présidente Anne-Marie Bouché Hilbold demande une considération pour cette aide humanitaire qui revient jusqu’à présent à 6000 euros. Le véhicule va arriver avec deux mois de retard à Diego Suarez et normalement arrivera chez vous fin janvier 2015. Nous souhaitons connaitre les détails du partage des dons et comment vous allez vous vous organiser pour l’entretien de ce véhicule, qui le conduira, qui mettra de l’essence, assurance, entretien, gardiennage ect. L’ONG HUMANITAIRE Anne-Marie Sœur du Monde sait dès à présent qu’elle vous apportera une meilleure vie pour le quotidien des enfants malades que vous soignez et que vous vous en occupez si bien et pour tous les autres malades dans vos communautés comme les lépreux.

L’ONG HUMANITAIRE Anne-Marie, Sœur du Monde a aussi fait des dons de marchandises depuis ses 10 dernières années qu’elle intervient à Madagascar aux Sœurs de la Divine Providence à Antsohihy par le biais de l’unique Sœur que Anne-Marie connait encore Sœur Lucile. Par exemple l’année dernière nous avons envoyé des dons matériels pour les lépreux et cette année à deux reprises nous avons donné des dons à Antsohihy pour équiper deux nouvelles communautés de Sœurs de la Divine Providence dans cette région, en 2012 nous avions aussi déposé des dons matériels et religieux à votre nouvelle communauté au PONT SOFIA.

Etant présente actuellement à Madagascar, la présidente Anne-Marie, toujours accompagnée de son fidèle compagnon Boy (son chien) souhaite aller à la rencontre de votre communauté à Antsohihy et aller visiter les lépreux que vous vous prenez en charge à ANALALAVA.

Anne-Marie Sœur du Monde demande aux Sœurs de la Divine Providence de toujours l’accompagner dans tous ses déplacements et ne jamais la laisser voyager seule, c’est un engagement important pour sa sécurité. Elle présente une copie du diplôme de reconnaissance du Gouvernement Malgache : CHEVALIER DE L’ORDRE DU MERITE DE MADAGASCAR.

LES LEPREUX ANALALAVA  « FORET LONGUE TRADUCTION  D’ANANALAVA »    De  ANTSOHIHY  A ANANALAVA 60 KMS

POUR ALLER A ANTSOHIHY    LE SAMEDI JE PARS DE NOSY BE POUR ALLER AU PORT DE HELL VILLE A L’EMBARCADERE D’ANKIFY  SUR LA GRANDE TERRE OU  LES SŒURS ME CHERCHENT.

POUR ALLER A ANALAVA par bateau parce que la route est coupée par des effondrements à cause des pluies diluviennes.

Lundi 05 janvier 2015

Aujourd’hui lundi 5 janvier 2015 nous allons avoir la confirmation que le camion pompier arrivera bien le 15 janvier prochain. C’est ce qui était normalement annoncé le 30 décembre 2014.

J’organise une réunion avec Valérie pour faire la mise au point pour l’arrivée du camion pompiers et demain mardi 06 janvier 2015 nous nous réunissions tous chez les Sœurs de la Divine Providence à AMBOANARA au Centre STELLA MARIA à 15 heures.

20150104_095302

REUNION AVEC LES SŒURS DE LA DIVINE PROVIDENCE NOSY BE MARDI 06 01 2015

Sœur Alphonse Marie chef d’Antsohihy

Elles nous disent qu’elles ne sont pas d’accord de transformer ce centre qui est prévu pour les pieds bos.

Pour la maison elles ne sont pas d’accord de la louer au docteur Guy MASSIMINO parce que cette maison est à une dame qui gère une association, Docteur Guy veut connaitre les coordonnés de cette présidente d’association.

Sœur Germaine dit que les sœurs doivent contacter cette dame pour lui demander l’autorisation.

Docteur Guy dit aux Sœurs qu’elles ont besoin d’argent, pourquoi ne pas aller dans le bon sens et de trouver des solutions pour une rentrée d’argent supplémentaire.

Docteur Guy demande les plans de la Chapelle pour trouver une idée pour prolonger la maison pour faire une Salle de Soins. A moins qu’on aménage une autre salle dans cet espace existant. Tout sera sur place les bandes plâtrées et toutes les autres fournitures.

Sœur Alphonse Marie demande Docteur Guy MAXIMINI d’attendre la réponse de cette Présidente.

Docteur Guy a discuté ce matin avec Sœur Odette il faudrait un vrai listing :

-du riz mais il faut aussi des protéines, des fruits et quelques légumes à chaque repas à midi et soir + inclure les Sœurs et les aides avec.

Le matin qu’est- ce qu’ils mangent au petit déjeuner, faites nous un programme alimentaire équilibré, on doit se mettre d’accord

Sœur Berthine aide à Sœur Odette.

Le dimanche 5 kilos de viande pour un repas et le kilo c’est 12 000 AR + rajouter le riz

Les Sœurs incluent (elles vident un sac de 50 kilos en 5 jours) il faut pour un mois il faut 6 sacs de 50 kilos et le sac coûte 80 000 à 100 000 AR en fonction des saisons ’30 euros par mois’

Lundi c’est 4 kilos de légumes = 10 000 AR

Mardi c’est 5 kilos de poisson = 30 000 AR

Mercredi c’est des œufs = 40 000 AR

Jeudi c’est des haricots = 38 000 AR

Vendredi c’est des petits poissons = 20 000 AR

Samedi c’est des feuilles de breds = 22 000 AR

Des desserts : fruits 15 000 AR par jour

POUR TOUT LE MONDE

Petit-déjeuner : 63 000 AR pour la semaine

3 litres d’huile par semaine 75 000 AR

Tomates et oignons par semaine 14 000 AR

TOTAL PAR SEMAINE 325 000 AR  sans le riz

soit 100 euros par semaine

Le loyer pourrait payer ses dépenses

Pour l’eau c’est de la Jirama mais elle est filtrée

Pour l’électricité  c’est de la Jirama

1 688 000 AR  total du marché + 6 sacs de riz

Le riz coûte 30 euros par mois

+ Sucre, sel : ….

+ Charbons :..

Docteur Guy MASSIMINI demande pour l’hygiène  4 morceaux de savon par jour et 2 savonnettes, 3 tubes de dentifrice par semaine, les serviettes sont communes. L’idéal serait de trouver des serviettes individuelles. Les enfants se lavent avec des gants de toilettes, pour le brossage des dents chacun a sa brosse à dents.

AU TOTAL 1 161 000 AR par mois à calculer de dépenses par mois

Sœur Odette doit donner la liste des médicaments qu’il faut + instrumentations ect.

Sœur Odette voudrait un poupinel (stérilisateur).

SCOLARITE

Sœur Odette a demandé à l’Ecole Jean Jacques Rousseau la directrice pourrait encore prendre 10 enfants, comme ce sont des handicapés elle ferait un prix réduit 20 000 AR par enfant. Pour les tous petites elle pourrait faire un autre prix, un prix plus bas.

Quelques fois les parents n’envoient plus les enfants après les vacances scolaires.

Sœur Odette a demandé à l’Ecole Sainte Thérèse, c’est complet.

Il faut voir tout cela pour la rentrée prochaine.

Pour les cahiers et les fournitures scolaires, il faudrait demander la liste.

Valérie pourrait louer une voiture pour emmener déjà les enfants avec une voiture louée.

Valérie demande une formation pour les enfants pour les mettre à niveau, ce serait une autre dame que la maîtresse. Cela donnera du courage aux enfants

Anne-Marie propose de trouver des livres scolaires + des livres pour les enfants + les adultes,

Sœur Alphonse Marie dit oui tout de suite.

Anne-Marie aurait besoin de la liste des enfants prénoms + âge, niveaux scolaires

Anne-Marie leur propose de leur envoyer des dessins aux Sœurs de la Divine Providence

Ils nous seront remis après le concours lancé par le CREDIT MUTUEL.

Valérie pose aussi la question de l’assurance, il faut qu’un enfant soit assuré dans le cas d’un accident.

Valérie demande aux Sœurs de lui donner tous les autres besoins au fur et à mesure.

La route à pied est très difficile ici surtout avec la pluie, quand le chauffeur viendra prendre les enfants à l’Ecole des Abeilles et après il ira les chercher dans l’autre école, les écoles se trouvant à chaque fois dans un sens différent.

A l’Ecole des Abeilles les classes commencent à la 7ème.

Valérie voudrait que l’écolage commence lundi 12 janvier 2015.

Il faut faire un « dil » avec les parents pourquoi certains enfants ne reviennent pas à l’Ecole ; si des grands ne veulent plus aller à l’Ecole il faudrait les mettre dans une filière professionnelle. Ils seront peut-être plus courageux parce que le niveau manquait avant.

Docteur Guy MASSIMINI confirme que des projets de professionnalisation manquent énormément dans le pays.

Sœur Germaine :

Les couvertures iront dans des communautés ou il fait froid là ou il y a des maternités la route est impraticable ANSAKABA Région Sofia, elles les auront après la mauvaise saison.   On va donner pour les femmes des vêtements.

Sœur Dominique et Bernadette à Antsohyhy  ont un accueil à l’entrée d’Antsohihy pour aider les malades et les pauvres.

Lunettes il en faut.

Valérie doit me trouver un transitaire  pour envoyer des marchandises en petite quantité depuis la France jusqu’à Nosy Be.

Docteur Guy MASSIMINI pense qu’on pourrait opérer à l’Hôpital italien ou dans un hôpital mobile, les conditions d’accès sont difficiles c’est plus facile au docteur d’aller vers les enfants que les enfants qui viennent vers lui.

Valérie dit qu’il pourrait y avoir un autre projet pour la construction d’un autre hôpital et prendre les outils qui sont dans l’hôpital existant.

Docteur Guy MASSIMINI dit qu’il faut trouver des solutions pour les mamans qui accompagnent les enfants qui vont être opérés.

Sœur Alphonse Marie dit qu’il y a aussi des dispensaires dans d’autres communautés.

Docteur Guy dit qu’il faut une solution pour guérir l’enfant, à tous les âges sont possibles pour les opérer.

Les sœurs ont dit qu’il y a des enfants qui ont des becs de lièvre ici, Docteur Guy MASSIMINI ramènera le matériel médical. BELOUDOUKA et  chez Pasteur LAGACHE sont des endroits ou le Docteur Guy MASSIMINI devra aller tous les deux mois. Sœur Marie de la Réunion aussi.

Soeur Alphonse Marie veut clarifier : les dépenses pour la vie ici demandent beaucoup d’argent, Sœur Bertine sera ici avec Sœur Odette. Les Sœurs de la Divine Providence ont vécu des moments difficiles ici surtout Sœur Odette, Sœur Alphonse Marie veut la confirmation pour savoir qui nommera une personne externe qui s’occupera de la gestion des dépenses. Il y aura un compte bancaire ouvert par le Docteur Guy MAXIMINI et ce sera Sœur Odette qui aura le pouvoir de retirer l’argent pour acheter toutes les marchandises pour faire vivre le centre. Valérie ouvrira des comptes pour l’achat de l’essence, de la location de la voiture, du chauffeur …

Pour le compte en banque pouvons-nous associer Sœur Germaine pour la procuration parce qu’elle a plus l’habitude de gérer les comptes.

Sœur Odette doit me faire une liste des enfants, âges, maladie, famille, problèmes….

Sœur Odette demande à Valérie de faire la liste des fournitures scolaires pour commencer l’école lundi.

Sœur Odette m’accompagnera samedi matin à 6h30 Chauffeur M. AMBROISE contact

032 40 532 73   ANKIFY c’est poser les pieds sur la belle île rouge.

ANANALAVA   Communauté des lépreux. VENIR A LA SAISON SECHE D’AOUT EN NOVEMBRE

SŒUR ALPHONSE MARIE AIMERAIT AVOIR DES TABLES + BANCS POUR LES ECOLES

PELUCHES + JOUETS

Sœur Alphonse dit qu’il faut encore approfondir la partie transport.

Sœur Alphonse Marie remercie tout le monde, c’est un grand soulagement, on a regardé comment cela fonctionne, la sœur se demandait comment cela va continuer on va s’occuper des enfants, merci de la part de la Congrégation, des Sœurs et des enfants.

Mardi 06 janvier 2015

Sœur MARIE ESTERE  qui travaille avec les Sœurs de la Divine Providence Centre Stella Maria AMBONDRONA NOSY BE nous parle du fonctionnement de cette petite maison du bonheur qui accueille les enfants handicapés. De la part de Maryse je lui remets des chapelets, objets religieux et des images religieux, elle est très heureuse de ce beau cadeau et remercie chaleureusement Maryse de l’ONG HUMANITAIRE à Phalsbourg.

20141229_155317

Sœur CLAIRE ANDREE qui s’occupe des handicapés a construit ce centre entre 2000 et 2003 pour s’occuper des handicapés, après c’est Sœur Odette qui a repris le relais, ce sont les sœurs qui prennent les enfants en pension  et les sœurs des autres congrégations qui les regroupent ici.

Docteur Guy MAXIMINI aimerait créer un réseau pour les enfants atteints du bec de lièvre + ceux qui ont les pieds bots  « genou varom et genou valium » ce sont les pieds qui partent vers l’extérieur, un chirurgien vient une fois par an au mois d’août. La chirurgie donne toujours de bonnes réussites mais le pied reste quand même rétracté,  ici il y a 35 cas. En août 2014 le chirurgien italien en a opéré 15, à ANTZIRABE il y a aussi un centre pour les cas graves. C’est le père capucin il s’appelle Père STEFANO,  Sœur Claire André l’avait fait déjà auparavant.

Sœur Odette dit qu’il y a un Monsieur qui les embête, on a demandé à Guy de surveiller. Docteur Guy voudrait louer une maison qu’un français avait construite pour la louer pour 10 euros par jour et cet argent reviendrait aux sœurs. Sœur Odette aimerait apprendre à plâtrer le pied dans un atèle et faire des bandages pour que le pied soit bien tenu il faudra aussi faire de la rééducation.  Docteur Guy pourrait trouver quelqu’un en France pour les former il va chercher au centre de traumatologie en Alsace pour venir ici s’en occuper.

Nous passons un merveilleux moment avec Sœur Marie Esther et les enfants, les photos auront scellées notre amitié à jamais.

20141229_143641

Docteur Guy MAXIMINI aimerait construire une maison  pour faire la chirurgie, plus une chapelle. Au rez-de chaussée la chapelle à l’étage une salle de soins pour les enfants afin de les opérer.

Sœur Marie Esther BP 77  HELL-VILLE  NOSY BE 032 52 004 99 (Ambriona).

Achat de médicaments matériels médicales OPHAM à Antanarivo, c’est là que Docteur Guy s’approvisionne mais le problème ils sont de très mauvaise qualité même dangereux parce qu’ils viennent de la Chine, c’est de la contrefaçon.

Docteur Guy MASSIMINI me raconte comment il a connu le Père LAGACHE, avec lui ils ont un local sur l’Ile Sainte Marie au nord-est de Madagascar, ils opèrent à deux endroits là-bas mais aussi au sud- ouest de l’Ile dans la brousse : « Fente LABIALE et PALATINE   SOURIRE SANS FRONTIERE ».

20141229_142445

Docteur Guy MAXIMINI aimerait que notre ONG  HUMANITAIRE s’associe à son projet  de construire un centre pour opérer tous les enfants atteints de bec de lièvre + ceux qui ont les pieds BOTS « genu varom et genu valium » ce sont les pieds qui partent vers l’extérieur ou vers l’intérieur.

Je lui ai répondu que nous le mettrons en relation avec SOLI’RAID pour ce projet et que nous pouvons être présent avec lui et le Père Lagache et leur apporter notre contribution dans les domaines que nous connaissons.

Les journées suivantes  janvier 2015

Les réunions se sont succédées avec les Sœurs qui venaient de partout, tout principalement Sœur Alphonse Marie qui est responsable depuis l’année dernière à Antsohihy ou se trouve Sœur Lucille.

Impossible d’aller à ANANALAVA chez les lépreux ni par bateau ni par la route, il y a une tempête tropicale, le cyclone Chedza est annoncé.

20150108_112455

Le paysage à Madagascar est merveilleux, pendant 4 heures de La  Terre à Antsohihy je traverse la montagne avec des paysages merveilleux, la végétation est danse, il y a partout des ravenala. L’arbre RAVENALA est l’arbre emblématique de Madagascar, lorsque le voyageur assoiffé passe en dessous, il casse une branche et boit l’eau de pluie. La terre de Madagascar est rouge, c’est pour cela que l’eau de pluie est teintée d’un rouge saumâtre.

20150108_161646

Le taxi brousse me ramène à ANTSOHIHY, à mon arrivée il n’y a personne à la Communauté des Sœurs de la Divine Providence, je me rends à l’église et je trouve mon amie Sœur Lucile. Nous nous entretenons longuement sur sa vie à Madagascar, souvent difficile, elle est très heureuse de notre aide humanitaire pour leurs communautés à Madagascar. Sœur Lucile me demande de ne jamais nous arrêter de les aider, elles attendent avec impatience le dernier don qui est parti de France cet automne. Je lui remets des cadeaux, dons : un téléphone portable (le sien était défectueux), des médicaments, mes affaires de toilettes, des affaires religieuses de Maryse… Le temps vient de nous quitter, je lui promets de revenir l’année prochaine pour venir uniquement chez les Sœurs de la communauté de la Divine Providence à Madagascar pour faire un voyage de reconnaissance pour connaitre leurs besoins, cela prendra 15 jours. Elles me conduiront et l’ONG HUMANITAIRE prendra en charge les frais d’essence. Sœur Lucile me remet un napperon brodée et une statuette de la sainte Vierge pour la famille Edgon Lallier et un autre napperon pour moi.

J’ai beaucoup de peine à quitter Antsohihy ne sachant pas à l’avance si vraiment je reviendrai. Sœur Lucile m’a dit qu’elle n’avait pas la chance d’être sur la liste d’attente des personnes ayant le droit d’aller en France.

20150108_182229

Les pluies sont battantes, avec le taxi brousse nous nous rendons à la capitale, il faudra 21 heures de taxi brousse dans des conditions difficiles, les effondrements, la boue sont des obstacles pendant le trajet. Vers 2 heures du matin nous nous arrêtons dans un restaurant pour manger du riz et du poulet en sauce.

20150108_231642

Le chauffeur du taxi brousse n’en revient pas de Boy, à chaque contrôle de police, comme le chien est interdit dans ses véhicules, il se cache dans le sac noir qui est posé à mes pieds et se redresse dès que le contrôle est terminé. Le chauffeur n’arrêtait pas de la caresser et me demandait comment un chien peut être aussi calme, qui n’aboie pas et qui ne réclame rien. C’est Boy il aime aussi MADAGASCAR.

J’arrive à Tana très fatiguée, pendant la nuit le chauffeur a freiné brutalement à cause des trous profonds sur les pistes,  Boy et moi avons valsé à plusieurs reprises contre la carrosserie, j’ai quelques bleus en souvenir.

L’entrée de la capitale est toujours aussi bondée de gens, de petits commerces, les gens se déplacent tout le temps à Madagascar.

20150109_075245

20150109_074448

Je retrouve avec plaisir mon ami Lalaina que je n’avais pas vu depuis deux années, elle n’a pas changé au contraire elle s’est embellie.  Nous avons beaucoup discuté ensemble et à midi nous avons déjeuné ensemble. Le lendemain à 5h30 je suis allée chez Père Pedro à Akamasoa avec Valérie. Père Pédro est toujours aussi proche dans le cœur des pauvres de Madagascar, son village est propre et accueillant, toutes les personnes que nous croisons nous sourient et nous donnent la main.

Nous demandons au Père de prendre à son nom le dédouanement de notre camion pompier avec les marchandises, il ne peut pas nous dit-il parce que la carte grise devrait être à son nom. Trop de gens veulent faire des actions humanitaires pour lui afin de s’infiltrer inégalement dans le pays. Il a déjà eu beaucoup de cas ses dernières années.

Le Père me dit que nous avons fait le bon choix d’offrir ce véhicule avec les marchandises aux Sœurs de la Divine Providence à Madagascar. Les Sœurs et les Pères marchent à côté du peuple malgache toute leur vie.

20150109_101141

Le Père me dit que les étrangers à Madagascar ne peuvent pas comprendre ce que veut dire MADAGASCAR. C’est difficile de faire du bien à MADAGASCAR.

En relatant les faits qui se passent en France à cause du terrorisme, il me dit qu’il faut remettre la famille au centre de la vie, tous ces enfants français qui ne reçoivent pas d’éducation de leurs parents qui sont nés en France, qui quittent la France un moment donné de leur vie et reviennent pour tuer. A Madagascar aussi j’ai vu des enfants naitre, ils ont grandi, ils sont devenus des violeurs, des meurtriers….

20150110_071732

Dehors il y a une centaine de personnes, femmes, enfants qui l’attendent pour lui demander de l’aide parce qu’ils viennent de la capitale ou les pluies ont détruits leurs habitations aussi modeste soient-elles, la peste et la rage sévissent dans le pays surtout à Antananarivo, 47 morts de la peste la semaine dernière.

20150110_073826

Père PEDRO était invité aux vœux du Président de la République de Madagascar, il m’a dit qu’il était mal à l’aise, après l’allocution il a pris la petite porte et il est vite retourné à AKAMASOA pour vivre le quotidien.

Je quitte AKAMOSA avec peine et  joie mélangés mais heureuse d’avoir rencontré le Père Pedro et les villageois d’AKAMASOA.

Père Pedro m’a dit qu’il viendra en France et en Allemagne au mois de juin et qu’il passera à Strasbourg. A Stuttgart il parlera devant 250 personnes.

Le problème maintenant c’est qu’il faut trouver un billet d’avion pour partir d’Antananarivo vers Paris, avec Lalaina nous parcourons toutes les agences pour finalement ne trouver aucun billet d’avion avant le 29 janvier 2015.

Le lendemain matin avec Lalaina nous sommes reparties visiter toutes les agences, Air Corsair venait d’avoir une annulation et grâce à celle-ci j’ai pu avoir un billet retour sur Paris.

Avec Lalaina nous retrouvons son mari et ses enfants  pour  parler de nos vies, de nos projets et des actions humanitaires que nous avons réalisées dans la région SOFIA.

A aucun moment j’ai partagé avec Lalaina notre aventure humanitaire à Nosy Be parce que je souhaite garder en souvenir nos dix années passées ensemble dans la région Sofia.

Nosy Be est maintenant une autre aventure humanitaire à MADAGASCAR.

Le soir nous dînons ensemble au restaurant de la Gare de Tana, Boy un reçu un morceau de zébu découpé discrètement sous la table, après cette belle soirée nous nous quittons heureux.

Le lendemain matin nous partons en direction de l’aéroport, le voyage humanitaire est maintenant terminé. Boy mon fidèle compagnon a été remarquable pendant tout le voyage, les enfants, les malgaches sont heureux d’avoir fait sa connaissance.

20150111_090551

Au revoir  MADAGASCAR.

20150110_105939

Anne Marie