Les enfants et les lépreux, oubliés de Madagascar


A Madagascar, l’un des pays les plus pauvres du monde, les populations pauvres vivent dans un état de dénuement quasi-total et manquent de tout. La situation des hôpitaux, seule bouée de secours de ces déshérités, et des écoles n’est guère meilleure; Afin de leur apporter un aide d’urgence, nos bénévoles viennent de charger 12 tonnes de vêtements, de médicaments et matériel, chaises roulantes, déambulateurs, ainsi que du matériel scolaire et des livres.

Cette aide est destinée à soutenir quatre projets différents dont deux ont déjà bénéficié de notre aide par le passé, le centre Stella Maria a Nosy Bé et l’école Anne Marie sœur du monde  à Andohajango, ainsi que deux nouveaux projets dans le sud de l’île, l’école de Ambohimahavolena et la léproserie de Fianarantsoa.

Le centre Stella Maria est installé à Nosy Bé, île située au nord ouest de Madagascaret accueille des enfants handicapés afin d’essayer de leur venir en aide et de réduire leur handicap (principalement handicap moteur au niveau des jambes), de suivre médicalement les enfants opérés et de s’occuper de leur rééducation et enfin de les éduquer et de les scolariser. Il se verra octroyer du matériel médical.

L’école Anne Marie sœur du monde à Andohajango recevra des livres pour enrichir sa bibliothèque, contribuant ainsi à une meilleure scolarisation de ses 132 élèves, car leur bien être demain passe par le savoir qu’ils acquièrent aujourd’hui.

Pour la première fois, nous nous rendrons dans le sud de Madagascar, tout d’abord à Fianarantsoa, ville des hautes terres de Madagascar, plus précisément au centre de léproserie de Marana qui héberge exactement 98 lépreux. Outre les services d’un médecin, leurs soins et traitements sont seulement assurés par quatre personnes, notamment, des infirmières et des aides-soignants. Mais comme si cela ne leur suffisait pas, on les a mis en quarantaine «pour les oublier», d’après les informations recueillies. « Ces lépreux ne bénéficient d’aucune éducation, ni d’aucune aide extérieure »,nous a-t-on confié. Nous leur distribuerons du matériel médical, des tricots, habits et couvertures ainsi que des petites attentions afin de leur montrer que dans notre lointaine région, quelqu’un pense à eux.

Nous achèverons notre périple à Ambohimahavolena, ville côtière, où nous apporterons des livres permettant la création d’une bibliothèque ainsi que du matériel scolaire destiné aux 460 élèves de l’établissement.

« Cette action répond à deux objectifs principaux : apporter une aide matérielle immédiate aux malades et miséreux afin de leur redonner de l’espoir, et favoriser l’éducation des enfants afin de leur apporter le savoir et la confiance qui leur permettront d’envisager un futur meilleur », confie la présidente.

 

L’éducation des enfants aujourd’hui offrira une meilleure chance aux adultes qu’ils seront demain

2017-06-06T19:43:49+00:00 mai 18th, 2017|News de L'ONG|

About the Author: